Friday, July 29, 2005

Expliquer n’est pas Justifier le terrorisme

J’allais écrire un billet sur les causes du terrorisme, mais au vu des articles et débats que j’ai lus récemment suite aux derniers actes terroristes, j’ai senti que de par le monde, il existe toujours une confusion flagrante sur la différence entre l’explication et la justification du terrorisme. Je préfère, dés lors, d’abord discuter des tenants et des aboutissants de cette confusion, discussion qui me servira d’introduction avant d’attaquer plus tard, la question fondamentale des causes du terrorisme.

Cette confusion est, soit due à des lectures naïves, pauvres et tronquées des événements, combinées avec un esprit critique presque inexistant et une autocensure inquiétante, soit elle est entretenue sciemment par des opportunistes dont le cynisme les pousse à profiter de crises de ce type pour faire avancer leurs agendas : Islamophobie, clash des civilisations, l’entretien du sentiment de la peur à l’encontre de tous qui ne sont pas « nous ». Dans les deux cas, cette confusion est grave.

Essayer d’expliquer les « causes » du terrorisme, non seulement est salutaire mais est obligatoire. On ne peut prétendre vouloir s’attaquer au terrorisme sans faire un inventaire assez exhaustif des éléments ayant une incidence de près ou de loin sur ce phénomène.

Pour lever cette confusion, rien de mieux qu’aborder la problématique en sens inverse. Par sens inverse, je veux dire des actes terroristes perpétrés par des occidentaux à l’encontre des musulmans. Comme ceux ayant été commis par quelques Américains, qui juste après le 11 septembre 2001, ont attaqué des mosquées (bombes, etc.), et même assassiné des personnes ayant un look asiatico-arabe. La même dérive s’est produite, récemment, à Londres, après les attaques terroristes, quand un touriste pakistanais, fut assassiné par quatre jeunes Londoniens, en plus d’un nombre assez élevé d’actes d’agression à l’encontre des musulmans.

Comment peut-on, dans ce cas, expliquer ces assassinats ? Par l’évidence même. Ce sont les attentats de New York et de London qui ont servi de catalyseurs à ces criminels « occidentaux » pour commettre leurs actes. Sans les attentats de triste mémoire, il est fort à parier que ces réactions terroristes n’auraient pas vu le jour. Est ce que les attentats de New York et de London leur donnent, pour autant, des justifications ? Absolument pas. Pour les même raisons qu’on ne cesse de répéter : Aucune cause ne peut justifier l’assassinat et les agressions contre de civils. Aucune. Ces personnes ont juste perdu toute raison après les évènements tragiques qui les ont secoués et ont agi de manière inacceptable. Si on accepte cet état de fait, on doit accepter tout autant l’analyse des évènements en sens inverse, évènements qui font la une des médias continuellement, à l’heure actuelle.

C’est ainsi, seulement, que l’on peut analyser de manière sereine les causes du terrorisme, loin des clichés naïfs, cyniques, ou qui, simplement, ont perdu tout lien avec la réalité. Et c’est ainsi, seulement, que l’on peut dégager des stratégies capables de venir à bout du terrorisme, ou, du moins, en réduire significativement les manifestations.

Tuesday, July 19, 2005

Forum social maghrébin

Belle initiative que celle de créer un forum social maghrébin. De par l’agenda du forum qui sans doute s’inscrira dans celui du forum social mondial (organisé pour la première fois à Porto Alegre en 2001), à savoir la lutte contre la globalisation aveugle, etc., la création de ce genre de forums contribuera significativement à enrichir le dialogue entre les citoyens du Maghreb Arabe, dialogue bien pauvre jusque là, il faut l’avouer. Ce n’est qu’en dialoguant activement avec nos voisins que nous nous connaîtrons mieux, que nous serons en mesure de dépasser nos mésententes et convaincre les gouvernements de la nécessite de cristalliser l’idée de l’Union du Maghreb Arabe.
Evidemment, pour en arriver là, il faut trouver une solution au conflit du Sahara, et c’est justement ce genre de forums qui pourra nous y aider. A ce titre, Mohamed Benhammou, membre du comité de pilotage du Forum Social marocain, note, à juste raison : « Pour ce qui est du problème du Sahara, cela ne nous empêche pas de discuter et d'expliquer nos thèses légitimes avec tout le monde. Le dialogue est notre devise avec tous, car notre conviction en notre cause est inaliénable et c'est le fond même du règlement politique sur lequel le Maroc est d'accord. ». Effectivement, nous, Marocains, avons suffisamment d’arguments à faire valoir à nos frères Algériens pour démontrer la marocanité du Sahara. C’est à mon avis une voix nécessaire pour espérer un dénouement favorable. Sinon, peut-on espérer quelque chose en s’adonnant aux insultes comme nous en avons témoigné lors de la peu glorieuse confrontation sur Al-Jazira entre le directeur de Al-Alam et un ex-député Algérien, il y a quelques mois? Rien, évidemment. Pour obtenir quelque chose, il faut se montrer très patient, éviter de trop regarder dans le miroir, aller de l’avant et surtout rester concentré sur l’objectif.

Articles liés:

Tuesday, July 12, 2005

Srebrenica, dix ans après

"Génocide" , "épuration ethnique", "crime contre l’humanité", etc., les mots et les slogans ne manquent pas aujourd’hui pour qualifier les crimes barbares commis par les Serbes contre les musulmans de Bosnie (plus de 8000 victimes!!!), il y a tout juste dix ans. Des exécutions froides et collectives aux viols collectifs (devant les pères et frères pour rendre la chose encore plus abjecte et humiliante), on aura tout vu. Les coupables ? Au-delà des Serbes bien sur, on n’oubliera jamais la lâcheté des grandes puissances occidentales qui ont laissé faire tout en ayant connaissance des crimes sur place. L’intervention Américaine, autant salutaire soit elle, fut plus cynique qu’autre chose. On ne pourra jamais nous faire croire que le problème relevait plutôt de l’organisation archaïque de l’ONU ou de conneries de ce type. Et pour cause, imaginons un instant Israel attaqué par les musulmans ou si un autre pays « civilisé » occidental est attaqué, et on verra tout de suite que si mésentente il y a, c’est au niveau de minutes et non de jours…
Ou en est-on, dix ans après ? Eh ben les bourreaux serbes, à leur tête, Ratko Mladic et Radovan Karadzic, respectivement chef de guerre et leader politique des Serbes de Bosnie sont toujours en fuite. Pire, comme nous le fait savoir Jean-Marcel Bouguereau, le rédacteur en chef du Nouvel Observateur, ces deux hommes sont considérés aujourd’hui encore comme des héros par une bonne partie de la population serbe !!! Dans ce cas, on ne peut éviter la comparaison entre ces deux criminels Serbes et le non moins criminel Bin Laden. Ce dernier, également, est considéré comme un héros par une partie de la population arabo-musulmane. La différence principale, cependant, est que la plupart des intellectuels ou supposes tels en Occident, genre Thomas Friedman, passent leurs temps a parler du statut de héros de Bin Laden chez certains musulmans sans jamais essayer de faire une analyse plus poussée et surtout sans jamais éviter l’essentialisme en rappelant leurs lecteurs, par exemple, que ces dérives ont eu également lieu chez les non musulmans, chez les chrétiens comme les Serbes ici, ou bien chez les Israéliens lors de la « fameuse » boucherie de Sabra et Chatilla dont le « héros » ne fut autre que l’actuel Premier ministre israélien, Sharon. Ce « deux poids deux mesures » est non seulement très mal ressenti par les musulmans du monde entier, mais j’ai la conviction qu’il a eu une incidence non négligeable dans fertilisation du terrorisme chez ces derniers.
Lire
1. Un calcul cynique, par Jean-Marcel Bouguereau, le rédacteur en chef du Nouvel Observateur.
2. Les marches des femmes de victimes, par Tuzla, correspondance particulière de l'Humanité.

Friday, July 08, 2005

L'ete, la mode, et l'exhibitionnisme

Chaque saison a ses modes vestimentaires, cela est bien connu. On ne saurait se passer de vetements chauds l'hiver, au risque de tomber malade. A l'arrivee du printemps, on commence deja a alleger ses habits, et a mesure que les journees deviennent plus longues, et que l'on s'achemine vers l'ete, les vetements que l'on porte s'allegent de plus en plus. La saison estivale amene avec elle des modes d'habillement assez particuliers. Surtout pour les femmes, ces dernieres annees, qui ne se genent plus pour faire part au monde de leurs atours. Et que je te montre mon ventre! Et que je te montre mes cuisses (avec un petit peu de fesse, si vous voulez bien)! Et que je te montre une bonne partie de mes seins (Ahem! Desole, pas de photo ici, hchouma)! Difficile pour un jeune homme celibataire, dont le corps est plein d'hormones, de pratiquer l'abstinence, en attendant le mariage, dans ces conditions la. On est en droit de se demander: Ou s'arrete la mode? Ou commence l'exhibitionnisme? J'attend vos points de vue!