Tuesday, November 15, 2005

Au sujet des langues étrangères – 1ère Partie.

Parler des langues étrangères, personne ne peut le nier, est bénéfique et salutaire. Les avantages sont multiples : ouverture sur le monde, richesse culturelle, etc. C’est nécessaire aussi pour suivre le rythme infernal du développement technologique. Cela est d’autant plus vrai quand on sait qu’un pays comme la Grèce traduit plus de livres que tout le monde arabe réuni ! Les planifications et les discours sur l’arabisation sont une farce, pas plus. L’arabisation ne peut reussir que si elle est introduite progressivement dans le cadre d’un développement de l’enseignement beaucoup plus ambitieux, et non l’inverse.

Le paradoxe est que je reste convaincu qu’une condition nécessaire de l’essor d’un pays comme le Maroc est l’état de l’arabisation (Amazighisation) de son enseignement et des ses institutions. Condition non suffisante certes, mais nécessaire. En d’autres termes, les Marocains quand ils auront contribué à l’essor de leur pays, en utilisant les avancées techniques dans des langues telles que l’Anglais ou le Français, auront à cœur –fierté identitaire oblige entre autres– de se pencher sur leur langue maternelle, pour accompagner ce développement. Du reste, il est difficile de trouver un pays développé (parfois même émergent) où une langue étrangère est préférée à la langue nationale.

La seconde partie traitera des facteurs influant sur la marginalisation d’une langue nationale.

P.S. Rédiger ce texte dans une langue étrangère n’est nullement ironique, mais reflète seulement l’état des lieux…

Tuesday, November 01, 2005

Documentaire sur Ben Barka

Un aspect tragique de la vie de Ben Barka est que son action politique, que ce soit comme leader nationaliste lors de la lutte pour l'independence, ou bien comme politicien de l'opposition apres l'independence, a ete largement occultee par les conditions mysterieuses de son enlevement le 29 Octobre 1965 a Paris. A l'occasion du 40eme anniversaire de la disparition du leader marocain, je voudrais recommender l'excellent documentaire de Simone Bitton intitule: Ben Barka, The Moroccan Equation. Ce documentaire, qui n'est pas une autre enquete sur l'assasinat de Ben Barka, a pour but de tracer l'histoire du mouvement nationaliste marocain a la veille de l'independence, en mettant en relief bien sur les contributions de Mehdi Ben Barka. Y sont interviewees nombre de temoins qui ont cotoye Ben Barka a differentes etapes de sa carriere, dont Abu Bakr Qadiri, M'hamed Boucetta, Abderrahmane Youssoufi, Ahmed Osman, Mohammed el-Yazghi, Ahmed Ben Bella, ainsi que des membres de famille (plus precisement les soeurs) du defunt. Regardez si la librairie municipale de votre ville n'a pas une copie (aux US, plusieurs "public librairies" que j'ai eu l'occasion de visiter ont acquis la video). Puis, une fois vous aurez vu le film, revenez ici pour nous faire part de vos impressions!

P.S. Je recommende vivement nombre d'autres documentaires de Simone Bitton: The bombing (version francaise intitulee L'attentat), qui documente les repercussions d'un attentat suicide qui a reellement eu lieu en Israel sur les familles des victimes, et trace la longue marche des familles des deux cotes (familles des victimes israeliennes et la famille du jeune palestinien qui a commis l'attentat) vers une improbable reconciliation; Citizen Bishara, qui documente l'action politique du membre palestinien de la Knesset israelienne Azmi Bishara; et The Wall (Le Mur) sur le mur de separation entre israeliens et palestiniens.