Saturday, March 25, 2006

Fierte legitime ou chauvinisme injustifie ?

Alors que la mondialisation bat son plein, et que l'anglais est, pour le moment, la langue incontestee de la science, de la technologie, et du commerce international, le president francais Jacques Chirac a decide de boycotter [arabe, francais] le discours de M. Ernest-Antoine Seillière, francais de son etat et président de l'Union des industries de la communauté européenne, qui avait decide de s'exprimer devant le conseil de l'Europe en langue anglaise. Il me semble qu'il y a deux petits problemes avec la position de Jacques Chirac dans cette affaire.

Tout d'abord, au cours de son premier mandat, Chirac, au cours d'une visite officielle en Amerique, avait ete l'invite de Larry King sur CNN, et avait cru bon de s'exprimer en anglais en direct sur la chaine de television americaine. Je me souviens que cela m'avait un peu surpris a l'epoque. En acceptant que son interview sur CNN soit conduite en anglais, le president francais encourageait ses compatriotes a faire pareil. Du moins, il leur envoyait le signal que c'etait "OK" de le faire si le contexte l'exigeait. Dans cette optique, je trouve que M. Seilliere etait parfaitement dans son droit lorsqu'il voulait donner son discours en anglais, langue des affaires internationales, dans une reunion du conseil de l'Europe.

D'un autre cote, si le president francais, en bon leader nationaliste, a voulu faire un coup de theatre pour exprimer son refus de l'hegemonie de l'anglais aux depends du francais, eh bien je ne vois pas au nom de quel prinicipe ce meme president entretient des efforts officiels pour maintenir l'hegemonie de la langue francaise dans les ex-protectorats et colonies de la France (specialement au sein des elites) aux depends des langues autochtones.

Ceci dit, je peux parfaitement comprendre que le chef d'un etat veuille valoriser la (ou les) langue(s) de son pays. C'est une position legitime que je respecte parfaitement, a condition de montrer, au passage, un minimum de coherence et de respect pour les langues et cultures des autres.

6 comments:

Anonymous said...

valoriser la (ou les) langue(s) de son pays

Bien que je ne considere pas l'hegemonie croissante de l'anglais comme une chose desirable, je suis desole de constater que le provencale et le breton n'ont pas ete precisement valorises par M. Chirac ou par ses predecesseurs. Ou bien par d'autres gens charges de promotion de la culture francaise. Et pourtant le provencale est doue d'une des plus magnifiques patrimoines de la litterature mondiale. C'est plutot inquietant de voir que la grande majorite des editions de la poesie provencale medievale a ete sortie en dehors de la France.

Pardon pour cette digression...

Michael

Karim said...

Il s'agirait alors dans ce cas d'un nationalisme selectif. :) Interessant, votre commentaire. Je ne savais pas que la culture provencale etait aussi riche.

Merci beaucoup pour la "digression"...

crucivore said...

Il me semble que Chirac a déjà assisté à des sommets G8-Europe où chacun s'exprimait dans sa langue.
Là, c'est de la francophobie et une exploitation théâtrale, mal placée du fait que l'intervenant est francophone.
Chirac aurait mieux fait de penser que l'Europe comprend 25 membres et que tous comprennent et parlent l'anglais.
Qu'estion d'efficacité en communication.

slix said...

Personellement je crois que c'est une diversion de M. le président...vu les problèmes que vit la France actuellement surtt avec les 3 millions d'étudiants dans les rues aujourd'hui (28 Mars) alors qu'un discours de M. Chic est attendu depuis belle lurette...Donc on essaies de parler d'autre chose...prendre position sur d'autres volets..

Karim said...

Merci Crucivore et Slix pour vos commentaires. Je pense qu'il y a bcp de vrai dans ce que vous avez dit. Je pense qu'il faut aussi tenir en compte les echeances electorales de 2007, et qu'on risque de voir de plus en plus de coup d'eclats similaires a mesure que les elections s'approchent.

Karim said...

Voici un article (en anglais) qui donne plus de details sur le protectionnisme linguistique de M. Chirac, et que j'ai trouve tres interessant.